C’est à partir de la cinquième semaine de gestation que la chienne doit consommer une ration spécifique, qui lui permet de rester en bonne santé tout en assurant un développement harmonieux aux foetus. La distribution à la lice d’un aliment spécial gestation préserve également la santé de ses chiots dans les premiers jours de vie.

Chez la chienne, la gesta¬tion dure environ 63 jours. L’impact de son alimentation sur les chiots a naître est bien connu : un excès de poids de la chienne augmente, par exemple, les risques de difficultés àla mise bas, diminue le nombre de chiots par portée et accroît leur mortalité. A l’inverse, il est fréquent d’observer des troubles de la fertilité chez les chiennes trop maigres. La chienne doit donc afficher un poids adapté àson format avant d’être saillie. C’est pendant la deuxième moitié de la gestation que l’alimentation de la chienne agit le plus sur la santé des chiots, et encore davantage pendant la lactation. Pendant les quatre premières semaines de gestation, la ration habituelle peut être distribuée A la chienne si elle est équilibrée (l’avis du vétérinaire est le bienvenu). Les besoins de la future mère sont alors peu modifiés quantitativement et qualitativement. Donc, attention aux excès alimentaires et aux supplementations minérales et vitaminiques anarchiques, qui peuvent nuire grandement à la santé de la mère et des foetus.

Il arrive que l’appétit de la chienne diminue vers la cinquième semaine de gestation. A partir de cette période, les foetus se développent considérablement, ce qui accroÎt les besoins protéiques, énergétiques et minéraux de leur mère ses besoins alimentaires augmentent de 10 % par semaine à partir de la cinquième semaine de gestation.

Les capacités digestives
diminuent progressivement

_________

En raison du volume croissant occupé par les foetus, les capacités gastriques de la lice diminuent progressivement. Pour rester en bonne santé et permettre le développement des foetus, la chienne doit donc consommer une alimentation spécifique et concentrée pendant la deuxième moitié de la gestation. Il ne s’agit pas d’augmenter la quantité de l’aliment qu’elle consomme habituellement, ni d’y ajouter de façon empirique des compléments alimentaires (un surdosage en vitamines et minéraux peut provoquer des malformations foetales, voire des mortalités) mais de lui fournir les éléments particuliers dont elle a besoin. Le vétérinaire peut établir un plan de rationnement en fonction du type d’aliment désiré (ration ménagère ou aliment preparé). Le plus simple, le plus économique et le plus pratique est de distribuer des croquettes de qualité formulées pour les besoins de la chienne gestante, qui garantissent la bonne nutrition de la mère et la bonne croissance des foetus, et évitent de nombreux problèmes de santé (donc des frais vétérinaires). Les croquettes ont un autre avantage : bien moins riches en eau que les aliments en boite ou les rations ménagères (plus de 80 % d’eau pour celles-ci, contre moins de 14 % pour les croquettes), elles encombrent moins l’estomac de la chienne àapport alimentaire égal. Elles favorisent donc la couverture de ses besoins.

Maîtriser
la prise de poids

Comme chez la femme, la prise de poids pendant la gestation de la chienne dolt maîtrisée, notamment pour pas favoriser l’accumulation de graisse dans Ia filière pelvienne, qui rendrait la mise bas difficile et pourrait menacer la vie des chiots. Des pesées régulières (deux fois par semaine par exemple) permettent de contrôler la prise de poids. En fin de gestation, le poids de Ia chienne ne doit pas dépasser 120 % de son poids d’entretien (un peu plus pour les races miniatures, un peu moins pour les races géantes).

Besoins de la chienne
et réserves des chiots
_________

L’apport en énergie de la ration doit non seulement couvrir les besoins de la chienne mais aussi permettre aux chiots de se constituer des réserves en glycogène dans le foie. Cette réserve les protégera de l’hypoglycémie dans les jours suivant la naissance. Pour avoir un ordre d’idée de l’augmentation des besoins énergétiques de la chienne gestante, les nutritionnistes de Royal Canin donnent l’exemple d’une chienne Cocker de 12 kg gestantes de 6 chiots. Ses besoins énergétiques en fin de gestation s’accroissent de 40 %. C’est pourquoi les aliments adaptés aux besoins de la chienne gestante apportent environ 4 000 kilocalories d’énergie métabolisable par kilo d’aliment.

L’organisme des foetus puis celui des chiots àla naissance sont formes d’une quantité importante de protéines (environ 15 % pour plus de 80 % d’eau). Pendant la gestation, les besoins protéiques de la chienne augmentent donc (dans l’exemple de la chienne cocker, ils sont d’environ 2,8 fois ceux de ses besoins d’entretien). Les protéines doivent être de qualité et facilement digestibles. Les aliments formulés pour chiennes gestantes contiennent 25 a 35 % de protéines par kilo d’aliment.


Plusieurs petits repas
quotidiens
_________

Les aliments pour chiennes gestantes fournissent un apport en vitamine A supérieur àcelui des aliments d’entretien, adapté àla bonne formation des épithéliums des chiots. Tout ajout par le propriétaire de vitamine A est àproscrire : il provoquerait des malformations (fente palatine ou " bec-de-lièvre ", déformations du rachis, de la queue,...) ou des mortalités néonatales. Si le calcium et la vitamine D sont nécessaires au bon développement des foetus, un excès en ces éléments cause de graves problèmes de santé aux futurs chiots (calcification de certains tissus...) et à leur mère (éclampsie avant et après la mise bas, pouvant provoquer une naissance prématurée).

L’appétence est un facteur important de l’aliment pour chienne gestante. Elle détermine en effet la consommation d’une quantité suffisante pour couvrir les besoins. Fractionner la ration journalière recommandée par le fabricant d’aliment et le vétérinaire en plusieurs petits repas, distri¬ués tout au long de la journée, facilite l’ingestion de la juste quantité.